menu
"Ce qui est sans ambigüité et sans contradiction ne saisit qu'un côté des choses et par conséquent est incapable d'exprimer l'insaisissable et l'indicible."

C.G. Jung, Psychologie et alchimie, trad. H. Pernet et R. Cahen, Paris, Buchet/Chastel, 1970, p. 22.

Une réflexion sur la formation

L’APPJ est une association qui prend le temps de grandir et se rend compte que en prenant son temps, le temps juste, Kaïros, advient, donnant sens et valeur au projet initial.
Oui, il semble qu’il soit possible de créer un groupe où le temps et la parole de chacun sont respectés. C’est la qualité du développement et de la réalisation des projets qui en rendent compte, ainsi que les synchronicités. C'est aussi la manière dont est accueillie la créativité au sein du groupe. Elle advient, est considérée, mise dans le chaudron du groupe et les réalisations, les mises au monde arrivent. A travers le site, et à travers ses membres, l’association communique avec le monde. La première année a permis à ses membres psychanalystes de renforcer leur identité de psychanalystes jungiens, et lorsque cette identité groupale a été considérée comme valide et bonne par ses membres , elle a pu être communiquée au monde par l'intermédiaire du site. En retour, des personnes intéressées par notre fonctionnement et notre philosophie se sont manifestées. Aujourd’hui, la question de la pérennité du corps APPJ à travers le temps est posée. Nous sortons du présent pour entrer dans une histoire, que nous souhaitons construire.

Alors semble advenu le temps de réfléchir à un nouveau niveau d'échanges avec le monde, dans le partage et la transmission, dans la formation. Là encore, la réponse n'est pas donnée d’emblée, elle est à construire pour que sa forme corresponde aux valeurs et à l'identité de l'APPJ.

L'articulation entre soi et l'autre dans un processus d'individuation est prégnante et pose les termes d'un questionnement sous forme apparente de paradoxe. S. Freud disait qu'enseigner faisait partie des métiers impossibles (2), et C.G. Jung ne souhaitait pas la création d'un institut de formation. On peut comprendre son point de vue à travers cet extrait du livre rouge: "...Mon chemin n'est pas votre chemin. Je ne peux donc pas vous instruire. Le chemin est en nous, mais pas dans les dieux, ni dans les doctrines, ni dans les lois. C'est en nous qu'est le chemin, la vérité et la vie. Malheur à ceux qui vivent selon des modèles ! La vie n'est pas avec eux. Si vous vivez selon un modèle, vous vivez la vie d'un modèle, mais qui vivra votre vie sinon vous-mêmes. Donc vivez-vous vous-mêmes.[...]Il n'y a qu'un seul chemin et c'est votre chemin [...] Que chacun suive son propre chemin..." (3)

Les soubassements de notre réflexion sont toujours ceux de l’individuation et du respect de l’autre dans sa spécificité et son unicité. Devenir analyste ou psychothérapeute jungien qu’est-ce à dire ? Comment concilier l’être soi et l’être psychanalyste ou psychothérapeute, dans une vision de l’être humain érigé (4) ? Les modèles fréquemment rencontrés dans l’enseignement sont ceux d’un nourrissage dans un rapport asymétrique, où l’enseigné supposé ignorant reçoit la bonne nourriture/savoir d’un enseignant supposé sachant. Les résultats PISA (5) montrent combien ce modèle est insuffisant.

Dans le domaine de l'Education, actuellement Ph. Merieu (6) et E. Morin (7) chacun à leur manière, rappellent que se construire et apprendre est une interaction entre le monde et soi même, et est un processus exigeant.

Conjoindre Formation et Psychanalyse suppose de prendre en compte et d'articuler les dimensions d'intériorité, le rapport de soi à soi, du moi à l'inconscient, de soi au Soi et les dimensions apparemment extérieures. Penser cette articulation du collectif et de l’individuel , c’est se confronter aux aménagements incessants entre soi et le monde, la question de la place de soi dans le monde, et du monde en soi, négociation dont D.W.Winnicott (8) dit que c'est une tâche sans fin. L'objectivité semble bien difficile à atteindre, malgré toutes les tentatives en termes d'évaluation par exemple. L'humain semble irréductible à la position d'objet . Alors, peut être pourrions-nous penser l'objectivité comme une confrontation assumée des subjectivités ? En découlerait le postulat qu’apprendre, c’est construire ensemble, et se construire soi-même dans un ensemble. L'idée n'est pas nouvelle, J.Piaget (9) (dans le rapport de l'être humain à ses représentations, plus spécifiquement tourné vers le monde interne cognitif)) et L.Vygostky (10) (dans le rapport de l'être humain avec d'autres, plus tourné vers l'interaction entre monde interne et monde externe) l’ont démontré depuis longtemps, dans le domaine de la psychologie et de la pédagogie. Mais elle semble bien subversive dans une époque où l'individualisme est la valeur dominante.

Dans cette perspective, celui qui enseigne est certes probablement un peu plus avancé sur son chemin d’individuation et très certainement plus expérimenté dans sa pratique professionnelle, alimentée par les savoirs qu’il a rencontrés et qui l’ont fait grandir dans leur confrontation à la réalité. Il peut alors proposer des dispositifs, des savoirs, des expériences à celui qu’il souhaite former, qui s’en saisira ou pas, qui pourra alors construire son propre cheminement.

Notre projet de formation s’inscrit dans cette perspective de responsabilité de l’aspirant analyste ou psychothérapeute, au sein d’un cadre qui serait guide, avec des partenaires, pour aller à la découverte des altérités en soi et en dehors de soi.

Notre modèle sous-jacent pourrait être celui de l’initiation. Nous intégrons alors la dimension transcendante de l'être humain. C.G. Jung mettait en exergue la différence entre religion et spiritualité (11), la première étant une structuration sociale par le biais d'une institution qui peut conduire à la perte de sens de l'expérience individuelle de la spiritualité et de sa dimension transcendante. La perte de sens est un des risques des institutions. Nous devons l'avoir à l'esprit. Si l'on se réfère aux traditions spirituelles, une recherche spirituelle s'inscrit dans une évolution personnelle se faisant à travers une initiation.

La vie en elle-même est initiation. Alors, comment l'APPJ pourrait-elle faire école (12)? Des jalons peuvent être posés dans le cheminement, jalons faits d'imprégnations, d'expériences, de mises au contact avec les forces de la psyché, dans un processus de développement, avec d'autres.

Pour P.Y. Albrecht (13), l'initiation vise à l'alignement des dimensions corporelle et spirituelle à travers l'âme, qui se manifeste par un état de conscience accrue. L'engagement est primordial pour ce type de parcours. Engagement de la personne en formation et de son pédagogue, au sens étymologique du terme, à savoir celui qui accompagne sur le chemin. A l'époque antique en Grèce, on distinguait le pédagogue (paidagoyos), attaché à une famille, à un enfant, du paidanomos, maître commun à tous les enfants. Ainsi si Jung, de par les écrits et la pensée qu'il nous laisse peut être mis en place de paidanomos, nous pouvons être les paidagoyos, prenant en compte l'unicité de chacun et de chaque parcours.

Et nous essaierons de tenir vivante la tension des opposés en gardant en tête les mises en conscience de Jung: « Apprenez les théories aussi bien que vous le pourrez, mais laissez-les de côté dès que vous toucherez les merveilles de l'âme vivante. Ce ne sont pas les théories, mais votre personnalité créatrice qui sera décisive » (14).

(1) Jung, C.G. (2009)Le livre rouge
(2) Freud, S.(1925) Préface à Jeunesse à l’abandon d’Aichhorn
(3) Jung C.G. (2009) Le livre Rouge. Article « la v oie de l'à-venir », ed l'iconoclaste, p,147
(4) Je me réfère ici à un terme fréquemment employé par A. De Souzenelle, métaphorisant l'individuation en référence au développement physiologique. S'ériger pourrait être compris comme incarner pleinement son unicité en connexion avec sa dimension spirituelle.
(5) http://www.contrepoints.org/2016/09/01/264177-pisa-france-traine.(6) Meirieu, Ph. (2014) Manifeste. Le plaisir d'apprendre. Ed Autreme
nt, par exemple. Voir aussi www.meirieu.com/
(7) Morin, E. (2014) Enseigner à vivre, manifeste pour changer l'éducation. Actes sud
(8) Winnicott, D.W. (1983) De la pédiatrie à la psychanalyse, Petite Biblitohèque Payot (1999) Jeu et Réalité, Gallimard.
(9) Piaget, J. (1966) La psychologie de l'enfant . Denoël
(10) Vygotsky, L. (1997) Pensée et langage. La dispute
(11) Jung, C.G. (1958) Psychologie et religion, Buchet Chastel
(12) Au sens de ce qui est propre à former, à donner de l'expérience en quelque chose, à instruire (source : https://fr.wiktionary.org/wiki/%C3%A9cole)
(13) Albrecht, P.Y., De Souzenelle, A. (2012) L'initiation, ouvrir les portes de notre cité intérieure. Ed. Le Relié
(14) Jung, C.G. (1963) L'homme à la découverte de son âme. Albin Michel